Whisper Land
Hey ! Pour pouvoir lire tranquillement sans que ce truc encombrant s'affiche, pourquoi ne pas te connecter ou te joindre à nous ? (:
L'inscription est rapide, et si tu es nouveau dans le monde du Rpg, un modo' te guidera dans tes débuts. WhisperLand acceptes tout les niveaux de joueur, du moment que l'orthographe est correct. Des prédéfinis et Posts vacants sont également en cours d'élaboration. Pourquoi ne pas en adopter un ?




Partagez|

Hokori Same devient Superbia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Bucky C. Howard
Administrateur
avatar
Messages : 6

Notes de Survie
Avertissements:
0/0  (0/0)
Capacité:
Présentation: [url=LIEN DE VOTRE FICHE]Ma fiche[/url]

MessageSujet: Hokori Same devient Superbia Jeu 6 Oct - 15:14


DONNÉES DE BASE

    • NOM : Same
    • PRÉNOM : Hokori
    • SEXE : ♂ Masculin
    • ÂGE : Vingt ans
    • NATIONALITÉ : Japonaise
    • LANGUES PARLÉES : Japonais, Italien, Anglais et Français.
    • ORIENTATION SEXUELLE : Homosexualité refoulée


    • ARME : Il possède un sabre katana ainsi qu'un revolver tout simple mais efficace.
    • POUVOIR : Ce n'est pas vraiment un pouvoir mais plutôt une compétence très développée. Il s'agit de son intelligence qui est vraiment au dessus de la moyenne et qui lui permet de réfléchir vite et bien.
    • TECHNIQUES DE COMBAT : Il n'est pas du genre à se jeter dans la mêlée ou à attaquer le premier, et il règle rarement ses affaires par la force. Attaquer malicieusement et de manière réfléchie est ce qu'il préfère. Il a tendance à utiliser son arme de corps à corps, mais il n'est pas contre l'utilisation bien pratique de son arme à feu.






MORE ABOUT YOURSELF

• PHYSIQUE •

Hokori est un homme de taille assez haute pour son âge physique, sans pour autant être trop grand ou trop imposant. On remarque immédiatement sa silhouette fine et presque féminine ainsi que son allure distinguée quand il se déplace. Il ne le fait pas forcément de manière volontaire, mais il a tendance à provoquer un léger balancier de son fessier lorsqu’il tente de prendre une allure fière et assurée pour impressionner. Sa démarcher est élégante, presque provocante, mais il ne s'en rend pas forcément compte car bien au contraire il aime faire comprendre qu'il est du genre agressif. Sa longue chevelure argentée retombe comme un jet d'encre pure le long de son dos, s’éparpillant en mèches hétérogènes sur tout son crâne. Il prend bien soin de ses cheveux qu'il démêle régulièrement, gardant un tout très équilibré et esthétique. Ce volume argenté suit tous ses mouvements à la perfection, comme si il y avait mit du gel invisible. Sa frange est assez particulière et traverse son front en son centre par une épaisse mèche qui cache parfois un de ses yeux lorsque le vent la déplace.

Ses yeux sont perçants, d’une couleur acier limpide, et on pourrait se perdre dans cette étendue argentée où il semble qu’aucun autre sentiment que l’arrogance ne s’y trouve. Il possède autant de nuances métal que possible, tirant d’un gris passablement foncé jusqu’à un autre bien plus pâle. Il ne fait passer que du mépris dans ces deux prunelles dont on a l’impression de ne plus pouvoir se libérer une fois qu’on a décidé d’y plonger notre regard. Au dessus, ses fins sourcils assez clairs sont constamment froncés, renforçant l’air presque sauvage qu’il arbore.

Son visage est d’une froideur sans pareil, impassible, et il semble que personne n’ai jamais vu un sourire sincère et chaleureux déformer ses lèvres délicates et rosées. Les seuls rictus qu'il s'autorise sont provocants, moqueurs et méprisants. Il inspire l’indifférence, l’orgueil et la neutralité, si bien que chaque regard qu’il adresse à une personne semble lui dire « tu n’es rien pour moi » ou « je me fiche royalement de ton existence ». Ce masque glacial bien que presque effrayant est visible peut importe les circonstance, et il faut un courage exceptionnel ainsi que du temps à perdre pour tenter de le dérider. En revanche, en face de certaines personnes telles qu'un potentiel "supérieur", il pourra exprimer tout un tas d'émotions pour le moins provocantes et défiante, n'hésitant pas à faire un sourire charmeur ou moqueur suivit d'une parole joueuse et irritante.. avant de courir très vite pour ne pas frôler la mort ou la punition.

Sa peau est aussi claire que la porcelaine, douce et pour ainsi dire sans défaut. C’est un fin voile de soie qui offre de la douceur au tableau froid de son apparence, lui donnant un certain charme et de l'élégance. Il est gracieux et très minutieux dans ses manières, tant qu’on pourrait le prendre pour un aristocrate à ses heures. Il dégage un parfum agréable et enivrant mélangé à une certaine odeur sauvage et attirante.

Hokori porte une fine chemise blanche ainsi qu’un pantalon de cuir noir moulant tenu par une ceinture à la boucle métallique. La couleur immaculée de son habit est contrastée par une paire de hautes bottes qui font ressortir la finesse de ses jambes. Il aime aussi se vêtir du style qu’on appelle couramment le « gothique » même si il ne suit pas un modèle précis et que c’est selon ses envies. Il arrive -par d'uniques occasions- qu'il porte une paire de petites lunettes aux branches fines, mais il les retire systématiquement lorsqu’il n’en a plus besoin. Sinon, lorsqu'il est seul, c'est bien souvent d'un large t-shirt et d'un caleçon qu'on le verra vêtu.

La voix de ce jeune homme est posée et légèrement braillarde lorsqu’il s’emporte, mais elle reflète surtout très bien son côté glacial. On pourrait croire à un psychopathe assoiffé de meurtre tant ce calme est pesant dans de nombreuses situations, mais on oublie bien vite cette idée lorsque ses nerfs lâchent. Dans ce genre de moments, on peut alors constater que sa voix agit avec efficacité sur une zone très importante de la carte. Ainsi, tous ceux situés à une distance d’environ un kilomètre peuvent connaître l’origine et le motif de la gueulante. Et si ils connaissent le spécimen, ils ne chercheront même pas à intervenir dans ces moments de rage intense. Sinon, toujours l'exception pour un potentiel patron ou supérieur, il pourra adopter un ton lascif et amusé, voire provoquant et lubrique.



• MENTAL •

Sous cet air calme et froid d’homme à peine sorti de l'adolescence se cache un personnage braillard et très irritable. A première vue, il est simplement posé et purement asocial. Le monde d'Under Town reste pour lui un mystère comparé à la belle ville de Tokyo. Il est plutôt doué en informatique puisque avant d’atterrir au cœur de ce monde il passait une partie son temps sur un ordinateur à pirater des disques durs ou à jouer à de jeux du genre MMORPG. Il possède une patience et une minutie illimité lorsqu’il s’agit des activités qu'il aime et qui le passionnent. De plus, il a horreur qu'une question reste sans réponse alors il fera tout ce qui est en son pouvoir pour obtenir les informations souhaitées... quitte à frauder ou à user de ses poings. Alors à moins d’avoir beaucoup de patience et un laps de temps important à perdre à tenter de l’extraire à sa tâche, mieux vaut-il pour vous abandonner d’ores et déjà l’idée de laisser une de ses questions sans réponse.

Mais si on creuse un peu plus loin sous cette barrière impassible et sans cœur ou qu’on le fait sortir de ses limites, il se révèle être un véritable tas de nerfs en fusion qui vous enverra une étagère dans la figure pour que vous sortiez de son champs de vision. Il pourra alors devenir gueulard à un point impressionnant, voir même violent si la situation se présente trop irritante pour lui. En bon rebelle qu’il est, il n’a pas vraiment l’habitude de vivre en communauté et il en est devenu d’un égoïsme profond et mal assumé. Mais ce sujet est bien délicat et pourrait vous attirer ses foudres, d’autant qu’il ne supporte en aucun cas le manque de respect, l’humiliation ou la soumission, et qu’il devient très colérique en cas de provocation. Il n’aime pas la défaite, ce pourquoi il donnera tout jusqu’à victoire complète qui lui apportera une pleine satisfaction et fera monter son orgueil au plus haut. Car oui, monsieur est orgueilleux de nature au point qu’il pensera avoir déjà gagné même si la bataille ne fait que commencer.

On peut dire que c’est un individu rusé et impulsif qui n'accorde pas la moindre pitié aux autres, surtout lorsqu’il s’agit d’assurer sa survie. Ce qu’il fait est bien souvent dans son propre intérêt, mais il évitera au maximum d’avoir à rentrer en contact avec quelqu’un d’autre pour arriver à ses fins. Il est peu bavard lorsqu’il rencontre quelqu'un. Il est réfléchi et posé mais il ne possède aucun soupçon de self contrôle. Aussi, il ne se gênera pas de s’énerver en publique –sauf cas de force majeur. En cas de conflit, il se révèle être rusé et mesquin et pourtant ne montre aucune hésitation à se jeter dans la bataille. Ce n'est pas quelqu'un de lâche et sa fierté pourra le pousser plus loin que sa force physique ne lui permet. C’est aussi ce qui le met en danger une fois qu’il est au cœur de l’action, car trop sur de lui et ne s’inquiétant pas de son état physique il pourra se retrouver piégé dans les griffes de son adversaire. Mais avant toute chose il adore jouer avec ses futures victimes, faire tourner en rond son ennemi et le pousser à bout de nerfs. Il est très malin au point qu’il agace vite et qu’il piège facilement même en parole. Il ne rêve que d’une chose ; trouver un adversaire à sa hauteur dans ses petits jeux mesquins.

Il n'hésite pas à être direct et franc, n'éprouvant jamais de regrets lorsqu'il blesse quelqu'un au plus profond. Aussi, il possède une énorme fierté qui le pousse à ne pas se montrer faible, peu importe la situation. Vous ne le verrez pas pleurer, comme vous ne le verrez pas rire de bon coeur. Par contre il arrive souvent qu’il ricane de quelqu’un ou qu’il arbore des expressions et des sourires malsains et moqueurs, voire provocateur. Avec ceci, vous ne pourrez que le détester jusqu’à la moelle. Mais qui sait, peut être quelqu’un parviendra t-il à ouvrir une plus jolie facette de son esprit au grand jour ? Bon courage à cet imbécile…

Il n’est pas adepte du péché charnel bien que son physique ne laisse pas indifférent et qu’il pourrait sûrement y goûter souvent. Pourtant, lorsqu’il était encore de l’autre côté de la ville, il s’avérait être un grand amateur de mangas érotiques et explicites entre hommes (qu’on appelle Yaoi) et pouvait se délecter simplement à en lire ou en regarder. Mais c’est un novice en la matière et bien qu'il ai dépassé la vingtaine d’année il n’a expérimenté qu'une seule fois ce genre de choses -c'est après ça d'ailleurs qu'il s'est mit à lire des Yaoi. Ce n'est pas l'envie qui lui en manque, mais sûrement son sale caractère et sa timidité extrême pour tout ce qui relève du domaine "en dessous de la ceinture". A moins que quelqu’un parvienne à le décoincer et à accepter cette psychologie de prédateur enragé ?







TELL US YOUR STORY

• BEFORE •

Hokori a vécu une enfance ordinaire entouré de ses deux parents vivant au nord du Japon. Ses journées se résumaient à aller à l'école, récolter des mauvaises notes, se battre avec les autres et se faire punir. Par chance, son père et sa mère étaient contre la violence et contre les punitions trop dures, alors il ne fut pas maltraité. Déjà à cette époque il avait l'esprit vif et rêvait de partir loin pour vivre des aventures comme les héros des mangas qu'il lisait. Il voulait que quelque chose change dans sa vie, il ne voulait plus de la monotonie de son quotidien dans laquelle il avait l'impression d'étouffer. Cette volonté fut exaucée lorsqu'il atteint ses quinze ans puisqu'il quitta son petit village de campagne pour la belle et grande ville de Tokyo afin d'entamer des études de littérature -seul domaine dans lequel il avait décidé de travailler. Il logea chez ses grands parents qui l'accueillirent à bras ouverts. Bien vite, il fut cité comme un des meilleurs de sa section. En effet, les matières qu'il avait choisi lui tenaient à cœur et il progressa à une rapidité impressionnante qui l'éleva vers l'élite de son université. Beaucoup avaient à lui envier quelque chose, et la vie qu'il menait aurait sûrement été appréciée par nombreux autres étudiants. Mais de cette vie, il s'en lassa bien vite. Il avait quitté sa campagne en espérant trouver quelque chose à la ville, quelque chose qui aurait pu lui apporter le changement qu'il souhaité. Seulement son réconfort avait été de courte durée puisqu'une nouvelle monotonie s'était installée dans son existence. Afin d'oublier l'inconfort de la situation, il s'accrochait à ses études comme un marcheur s'accroche aux murs d'un pente abrupte. Et un beau jour, alors qu'il allait tout lâcher, il fit une rencontre qui changea le court des choses. Souvent, les filles lui tournaient autour à cause de son physique attirant, et il avait horreur de ça puisqu'il préférait passer son temps seul. De plus, jamais aucune fille ne l'avait intéressé comme il aurait du l'être pour son âge. Elle le répugnaient presque. Il s'était un peu inquiété à ce sujet, et ses doutes furent confirmés lors de la fameuse rencontre. Mais il y a deux ou trois choses que je devrais expliquer au préalable. Lorsqu'il eut atteint ses dix-huit ans, il quitta la demeure de ses grands parents et s'installa en colocation avec une jeune fille de son âge. Bien qu'il ai des difficultés avec la gente féminine, tout se passa très bien et il finit même par se lier d'une sorte d'amitié avec cette personne.

Jusqu'au jour où cette jeune femme ramena un nouvel ami à leur appartement afin de faire leur devoirs ensembles. Quand il le vit pour la première fois, il fut d'abord fasciné. Il avait un corps mince bien que musclé et les traits du visage très fins, comparable à celui d'une femme, d'une très belle femme, tellement que s'il n'avait pas été si grand Hokori l'aurais soupçonné d'en être une. Et puis il en y regardant mieux il y avait quelque chose dans son regard, quelque chose que l'argenté ne parvenait pas à comprendre. Très vite, Hokori commença à jalouser sa beauté, son élégance innée, ses gestes si fluides, sa voix à la fois douce et puissante, son regard mystérieux et ses cheveux d'ébène. Notre braillard avait toujours eu la chance d'avoir beaucoup de succès auprès des femmes grâce à son charme naturel -bien que ceci lui déplaisait- mais ce nouvel arrivant dans les parages lui subtilisa tous leurs regards, elles ne faisaient même plus attention à lui quand il était là. Alors même si au moins il n'avait plus personne qui le collait, il commença à le haïr. Pourtant, il passait son temps à l'observer parce qu'il trouvait bizarre que ce jeune homme ne conclue jamais avec aucune des demoiselles en extase devant lui, aussi belles soient-elles. Il se contentait de flirter avec elles mais n'allait jamais plus loin. Puis il y a eu une soirée où tout a basculé. Ce garçon -qui avait prit beaucoup de place dans la vie de sa colocataire- avait flirté avec la jeune femme et cette vision l'avait mis hors de lui. Hokori en vint alors à se demander pourquoi il se mettait dans de tels états, et il en conclut qu'il était tombé amoureux de la jeune femme avec qui il s'était lié d'amitié depuis leur colocation. La panique le saisit puisque jusqu'ici jamais il n'avait éprouvé cela et qu'il n'aimait pas ce genre de sentiments. Alors, énervé, il se leva et se précipita dans la chambre du brun, prêt à l'engueuler d'avoir dragué la fille pour qui il avait soudainement des sentiments. Le jeune homme était là, assit en tailleurs sur son lit, torse nu, son regard de braise fixé dans les prunelles de l'argenté. Hokori se sentit alors très bête et incapable de décrocher un mot, comme à chaque fois qu'il le regardait d'ailleurs. Voyant que l'argenté ne s'expliquait pas, le brun se mit à rire avant de refermer la porte derrière lui. L'air devint alors électrique et le jeune homme jaloux -chez qui ce geste avait déclenché une sensation étrange- se mit à débiter une série de phrases hésitantes et injurieuses, insultant l'autre de toute les subtilités possibles, l'injuriant pour avoir osé s'approche d'elle alors qu'il savait que cette fille lui plaisait, lui disant qu'il se sentait supérieur parce qu'il était magnifique. Et juste après ces derniers mots sa voix s'est éteinte dans sa gorge et il s'est mit à rougir subitement, provocant un nouveau rire chez le brun. Et puis l'homme cessa de rire et le regarda en lui demandant si c'était vrai qu'il le trouvait magnifique. Hokori s'est alors énervé d'avantage, bien que perdant ses moyens, et l'autre lui a demandé si c'était vraiment pour la fille qu'il se mettait dans cet état. Alors à ce moment là il a réalisé qu'il n'était jamais tombé amoureux de sa colocataire mais simplement de cet homme mystérieux et envoûtant. Je vous laisse deviner ce qui s'est passé ensuite. C'était sa première nuit avec un homme, et la seule et unique fois de sa vie qu'autre chose que la colère ou l'arrogance apparaissait sur son visage. Le lendemain, il ne s'est pas réveillé à temps pour lui dire au revoir, ni même pour le retenir. Le brun s'était volatilisé sans laisser une seule trace derrière lui.

Durant de longs mois, Hokori dû se contenter du souvenir de cette nuit passée sans jamais avoir de contact avec l'homme. Mais le manque qu'il éprouvait fut tellement insupportable qu'il décida de le chercher, dans tout Tokyo si il le fallait. Alors chaque soir, quand il avait fini les cours, il fouillait pendant de longues heures les rues et les métros de la ville. Ce n'est que lorsqu'il eut vingt ans qu'il décida d'arrêter les recherches. Néanmoins, il se laissa une dernière soirée, celle de son anniversaire, pour fouiller la ville et il décida de se rendre à l'autre bout de Tokyo pour chercher dans les quelques métros dans lesquels il n'avait pas encore mit les pieds. Il s'arrêta dans une station, descendit les marches, plongea entre les passants avec une grimace. Oh comme il avait toujours eu horreur de ces transports bondés de monde... Mais sa colère s'estompa soudain. Devant lui, à quelques pas seulement, lui tournant le dos, l'homme qui l'avait aimé le temps d'une nuit. L'homme qui avait hanté ses nuits. Un coup de sifflet retenti et un métro entra dans la station. Il ne voyait le brun que dos, mais il était persuadé plus que jamais que c'était celui qu'il cherchait. Alors il couru pour le rattraper alors que l'homme allait monter dans l'avant-dernière voiture. Il tendit son bras pour saisir sa manche mais à cet instant il fut bousculé par un groupe de passants. Le brun fut happé par la foule du wagon, et, affolé, il chercha un moyen de rentrer dans ce métro. Il regarda l'heure du métro puis consulta sa montre. 16h15. Il se retourna pour constater que la porte de la dernière voiture était encore ouverte. Il grimpa dans ce wagon et observa par la fenêtre qui donnait sur l'autre wagon. 16h16. Le brun était là, appuyé contre une barre en métal afin de ne pas perdre l'équilibre. Et il croisa son regard. Il eut envie de courir dans sa direction, mais la voiture était trop bondée pour qu'il y parvienne. Et soudain, il perdit connaissance. Chez lui, son ordinateur allumé sur un forum anodin dont il n'aurait jamais soupçonné un quelconque danger. Lorsqu'il se réveilla, il n'était plus à Tokyo. Et c'était encore sans se douter qu'il n'y retournerait plus jamais...



• NOW •

Un beau jour, il se retrouva matérialisé dans ce monde virtuel sur lequel il s'était inscrit à tout hasard. D’abord, la vie lui parut fantastique. Après tout, quel petit geek ne rêve pas d’être transplanté dans un de ses univers préférés ?

Mais à la longue, une certaine angoisse fini par le saisir, parce que cette map visitée brièvement depuis son ordinateur lui cachait apparemment encore beaucoup de choses. Il lui fallu donc un certain temps pour s’habituer à cette nouvelle vie, ainsi que pour faire le deuil de l'homme qu’il ne reverrait sûrement jamais. Il se lança donc dans une lutte acharnée bien différente de celle qu’il faisait autrefois par MP derrière son écran. Maintenant, il devra se battre pour de vrai, et espérer que les sbires du monde de Whisper ne le désigne par pour cible au mauvais moment. Il a eu le temps d’évoluer encore depuis son arrivée, et il compte bien trouver un moyen de s'enfuir de ce forum re-matérialisé. Il a choisi un emploi au cyber-café, ainsi il peut passer son temps à consulter les différents registres web, sites, encyclopédies en lignes, et tout autre sources pouvant agrandir sa culture et approfondir son savoir sur ce forum devenu réel. Aura-t-il une chance de retrouver le monde du dessus un jour ?

Il est devenu Superbia, ce personnage qu'il avait crée à son image sur un site au départ anodin. Et ce qui parait un Enfer à presque tous ceux qui sont arrivés ici est pour lui un univers encore bien pire que ça. Toujours en quête de nouvelles façons de s'enfuir, il ne perd pas l'espoir de revoir un jour ce garçon...







BEHIND THE SCREEN

    • PSEUDO : Squalo
    • ÂGE : Seize ans
    • SEXE : ♂ Masculin
    • ACTIVITÉ SUR LE FORUM : 7/10
    • COMMENT AVEZ-VOUS CONNUS LE FORUM ? -
    • COMMENT TROUVEZ-VOUS LE FORUM ? -

    • CODE DU RÈGLEMENT : -




U.C.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hokori Same devient Superbia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» MON AMOUR DE CANICHE DEVIENT AVEUGLE» Où le vent devient bourrasque» Quand le plan du métro devient superflu ...» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »» Une amitié du monde réel qui devient onirique ! [PV : Taïji Neko]
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whisper Land :: Zone Hors Rp :: Corbeille-