Whisper Land
Hey ! Pour pouvoir lire tranquillement sans que ce truc encombrant s'affiche, pourquoi ne pas te connecter ou te joindre à nous ? (:
L'inscription est rapide, et si tu es nouveau dans le monde du Rpg, un modo' te guidera dans tes débuts. WhisperLand acceptes tout les niveaux de joueur, du moment que l'orthographe est correct. Des prédéfinis et Posts vacants sont également en cours d'élaboration. Pourquoi ne pas en adopter un ?




Partagez|

Le Monstre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Hizu Letter
Arrivant
avatar
Messages : 6

Notes de Survie
Avertissements:
0/0  (0/0)
Capacité:
Présentation: [url=LIEN DE VOTRE FICHE]Ma fiche[/url]

MessageSujet: Le Monstre. Lun 28 Fév - 19:43

LETTER HIZU
« Phrase d'introduction du personnage. »

Age: 17 ans
Sexe:
Orientation :Homosexuel
Nationalitée: Français, à la base. Mais typée eurasien.
Type de personnage:
Monstre






« WHEN YOU WERE HERE BEFORE... »

Maintenant, parlons de lui plus en détails. Qui est-il? D'où viens cet individu parlant et chantant en trois langues ? Et surtout, pourquoi est-il devenu cet être empli de noirceur? ...
Hizu Letter est né en france, de l'union d'un père anglo-français et d'une mère franco-japonaise. Un an après sa naissance, nait Suiren Crimson, son petit frère. Ils passent une enfance paisible dans le manoir familliale, en compagnie de leurs parents, et de leur chère tante Elysabeth. Une enfance paisible,oui...
Jusqu'à ce que son père parte, et ne revienne jamais, jusqu'à ce qu'Hizu et son frère retrouve leur chat, MoonLight, éventré et crucifié au grand cerisier du jardin, ses organes éparpillés parmis les branches fleuries de l'arbre...
Il n'avait alors que onze ans, et Suiren, son frère, fétait l'anniversaire de ses 10 ans le même jour. Le pauvre n'arrètait pas de vomir et avait même cessé de s'alimenter pendant plusieurs jours.
Leur mère mouru dans d'étranges circonstances une semaine plus tard.
A la même heure que la découverte du cadavre du chat...
Orphelin, Suiren resta au manoir, où sa tante s'occupa de lui comme son propre fils, et oublia son frère dans l'année qui suivie.
Hizu, lui, parti avec Zero Jacquemort, un ami de la famille, en belgique. L'individu semblait avoir une quinzaine d'année, mais en avait en réalité beaucoup plus...
L'enfant fut alors placé dans une famille d'acceuil dans le même quartier que Zero.
En grandissant, Hizu n'oublia pas cet étrange lien qui les unissait, mais n'osa jamais reparler de ce qu'il c'était passé ce jour-là, où sa mère était morte, où cet étre qui semblait ne jamais vieillir l'avait emmené avec lui, loin de tout.Hizu Letter fut fort, il retourna à l'école peu après ces évènements. Les années passèrent, il entra au lycée, dans le même établissement que Zero Jacquemort... Cet individu qui le fascinait tant... Tout les jours, il empruntait le même chemin, pour être certains de croiser le jeune homme sur le trajet. De simple hochement de tête de respect, ils passèrent à des sourires, puis à discuter.

" - Peut-être qu’au fond, nous sommes un peu pareils ,tentai-je.
- C’est théâtral ,mais je dirais plutôt que nous sommes liés… »
Liés … Chacun le savait, mais aucun n’osait évoquer ce qui s’était passé ce sombre jour. Je n’en avais moi-même que de pâles et amers souvenirs, mais je me rappelais de ce jeune homme qui m’avait arraché de ce qu'il me restait et donné en échange une chance d’avoir une vie normale.
(Sur ce point-là, c’était plutôt loupé.)
Mais aussi étrange que cela puisse paraître, Zero semblait toujours avoir eu le même âge; Depuis notre rencontre, il avait gardé les mêmes traits ,et la même gestuelle caractéristique.
« -Crois-tu que l’on pourra se voir, demain après-midi ? Me demanda-t-il, plongeant encore son regard dans le mien.
Ils sont bleu-gris, aujourd’hui …





- Oh …excuse-moi, j’étais confus…
- Je vois ça! Fit-il en riant. »
Confus… S’il n’avait pas compris … "


[ ...]






« - Ma veste… Lâchai-je.
Il me lança un sourire interrogateur.
- Ma veste, prend-là. Tu as froid. »
Il parut surpris, mais il continua à sourire. Il n’était pas choqué.
C’est peut-être un bon début …




Nous ralentîmes alors, et j’interrompis notre marche, le soir et ses nuages dégoulinants de guimauve commençaient à s’installer… Et les lumières du parc s’étaient allumées.
Je me retourna vers Zero, lequel s’adossa au réverbère en fixant les moucherons qui voletaient autour du halo lumineux.
J’enleva mon manteau, (lui avait toujours le nez en l’air, ce qui lui donnait un air de petit garçon.) Je le fis passer au dessus de sa tête. Il se rapprocha de
moi, cherchant maladroitement les manches pour y passer les bras.
Je ne sais pas si ce fu moi, ou mon subconscient ,mais j’en déduis que le fait qu’il gesticule ainsi était une excellente excuse pour lui proposer mon aide. En parfait ami …
« -Attends… Lui fis-je, à peine audible. »
Je ne sais plus ce qu’il avait répondu, j’étais très certainement trop occupé à savourer ce moment pour me rappeler de ça.
J’avais tiré sur les deux côtés du col du vêtement, l’obligeant à être si proche de moi que je sentais son souffle, et son aura si particulière…
Il me regarda alors, l’air embêté, les bras ramenés contre son buste, et sa paire de membres supplémentaires s’animant discrètement au gré du vent.
Combien de temps étions-nous restés de la sorte?
Avait-il encore froid à présent? Cela m’aurait fortement surpris.Seuls ses bras repliés devant lui, et plaqués contre ma chemise légère séparaient nos deux êtres. Et je tenais toujours le col de la veste ouverte…
Quel divin moment! Il me parut à cet instant que ses yeux translucides vinrent se planter dans les miens à travers ses lunettes à verres teintés; Et tout était soudain plus intense, plus violent.
Son souffle léger semblait heurter régulièrement ma gorge, toujours au même rythme…
Ses mains d’origine si douces semblaient sur crispées à mon vêtement, si bien que je sentais les os fragiles de ses phalanges caresser ceux de mes côtes…
Et son regard d’enfant émerveillé avait disparu.
Ses pupilles étaient verticales, comme celles d’un chat…J’aurais pu avoir peur si je n’étais pas moi-même un monstre.
Ses yeux… C’était bien moi qu’ils fixaient durement ainsi.

Zero affirma qu'il ne lui en voulait pas. Il revînt même le lendemain... Grossière erreur. Dans un élan de démence, il tenta de violer son jeune ami Jacquemort, c'est dans un élan de raison, et en voulant s'éloigner le plus loin de lui, le plus vite possible qu'il perdi connaissance en s'assomant au carrelage de sa salle de bains. (Et en cassant la vitre de sa douche, d'où le fait qu'il ai perdu un oeil.)


« - Hizu ..? » Appela une voix depuis l’étage inférieur.
La voix que je préférais, celle de cet être si doux… Et dire que je lui avait fait du mal, que son corps resterai certainement marqué d’hématomes pendants plusieurs semaines, et son esprits d’amers cauchemars pendants peut-être plusieurs années…

J’arrivai à me redresser un peu, en gesticulant parmi les tessons et en m’aidant de mes coudes meurtris. Le bris de verre tomba sur le sol, suivi d’une gerbe de sang. Mes cheveux blond en était maculés, et collaient à mon crâne…
« - Hizu …? » C’était Zero. Ça voix était à peine audible. Il avait entendu les coups, mes cris et le bruit de la vitre volant en éclat.
La porte s’entrouvrit, dévoilant le massacre au grand jour, faisant entrer un faible faisceau de lumière dans la noirceur de la scène.
Ce mince astre n’était autre que le petit adolescent aux lunettes mauves, ses yeux limpides se perdants dans l’enfer du tableau se dressant devant lui.
J’étais étalé de tout mon long, baignant dans le sang et mes vomissures noires.

Aucune ambulance n’est venue pour me sauver héroïquement, mais j’ai eu le droit au plus beau, au plus exquis des derniers souffles.
Juste avant que je ne m’endorme pour de bon, il posa ses lèvres sur les miennes, ce furent mes derniers souvenirs d’ici-bas…
« - Je t’aime tellement, Zero… Tellement… »
Je n’eu de réponses que des sanglots amers, mais il me sourit quand même.
 
 
Aujourd’hui encore, je l’entend parfois, chantant pour moi en cette si belle langue.
«  Puisque nos vies trop inconstantes se sont croisées l'une et l'autre
Avec une voix vacillante et des mains tremblantes
Je continue de te chercher…  »

« ...COULDN'T LOOK YOU IN THE EYES... »

Hizu Letter est quelqu'un de plutôt... lunatique. Celà est en fait dû à la double-personnalitée qu'il a développé l'an passé, lors de ses derniers jours en france... Malgrés qu'il essait toujours de se contrôler, car il est tout de même quelqu'un de gentil, l'Autre Hizu, Le Monstre, reprend parfois le dessus... Pour le meilleur et pour le pire.
Ecorché vif de nature, il ne supporte pas que les enfants ne respectent pas leur mère, car il a été séparé deux fois de suite de sa mère, puis de sa mère d'adoption.
On pourrait, à ses heures de démences, le qualifier de fou. De carrément dérangé. De psychopate... C'est pour ça qu'à certains horaires, il s'enferme dans son atelier.
Ses passe-temps préfférés sont la collection, restauration et fabrication de poupées (qui prennent beaucoups de place dans ses appartements et dans son coeur) ; ainsi que la plupart des formes d'art. Il gagne sa vie grace à ses oeuvres et à sa compagnie auprès des dames dans les salons plus ou moins bourgeois de Soho.
En effet, ce jeune homme touche un peu à tout. (les femmes, les hommes, les... :Sbaf:)
Par celà j'entend la littérature, la peinture, le dessin, la photographie (et évidemment ses vêtements et ses poupées.)... (*) Il pose et fait poser, il écrit, lit et traduit...
Bref, Hizu Letter est un homme raffiné (le jour, du moins.) et instruit.
Tout ce qui touche à la médeçine plus ou moins douteuse, au formule de chimie délirante, à l'occulte et à la mort le fascine.
Il a un gout prononcé pour les jeunes garçons éfféminés ,pour les filles un brin garçon manqué, ainsi que gens qui sortent de l'ordinaire.
Il joue du violon ainsi que de l'orgue, mais étant plutôt timide malgrés ce que l'on pourrait croire, il ne se produit jamais en publique et ne chante encore moins.
Une autre de ses passions sont les chats. Il en possède d'ailleurs trois : Un gouttière blanc tacheté de noir, un chat nu Mexicain, et un chat des Andes (lui aussi importé de trafic douteux). Les considérant comme ses muses, il leur a respectivement donné le nom de Haïku, Whisper et Sayuki. (Littérallement, "Petite neige" en japonais. Ce qui n'est pas un prénom logique pour un chat d'Amérique du Sud, en sois, mais ce chat-là lui rappellant sa mère qui était japonaise, il a voulu lui donner un prénom en cette langue.)

« YOU'RE JUST LIKE AN ANGEL... »

Racontez ici ce qu'es devenu votre personnage après son arrivée sur Whisper Land, comment a-t'il découvert ce lieu, ce qu'il y fait et quels sont ses nouveaux objectifs. En une dizaines de lignes.

« YOUR SKIN MAKE ME CRY... »

Hizu Letter est un être des plus fins et pourrait être qualifié de "discret" s'il n'avait pas été quelqu'un de plutôt exentrique. En effet, une des premières question que l'on se pose en le voyant est "- La couleur de ses cheveux est-elle réellement naturelle ?"
C'est un fait. Hizu Letter a les cheveux qui tirent sur le rose. Plus ou moins, selon les jours... Nul n'a jamais su dire si celà était naturel, ou si cet urluberlu avait trouvé par ses bases de chimie cette formule au gout plus que douteux.
Ah,oui! En parlant de gout... Ceux D'Hizu Letter sont des plus particulier. Plutôt aisé, il aime déambuler dans les rues pavées du quartier de Soho vétu d'un uniforme traditionel japonais, fruit de sa dernière importation, ou encore lire et traduire des poèmes de sa langue natale à de charmantes anglaises dans les boudoirs, habillé d'une veste queue-de-pie éllimée de velours noir, d'un chemisier arborant en abondance des dentelles des plus raffinées tel une charmante lolita de l'époque, de mitaines de dentelles noire, et de, par exemple un modeste et sobre pantalon noir orné d'une queue de loup teintée .

Mais lorsqu'il est dans ses appartements, il préffère géneralement ne rester que très peu vétu. Sa tenue de prédilections dans ces circonstances étant une chemise très longue non-boutonnée et un bloomer très court de dentelle, encore une fois. Laissant apparaître pour le plaisir de ses invités intimes ses magnifiques et fines jambes. ( Il a beau avoir 17 ans, ses cheveux sont surement la seule partie de son corp qui n'est pas touchée par son imberbitée. Haem... )

Mais l'apparence singulière de Monsieur ne s'arrête pas là. Ses yeux... Déjà d'origine très clair, d'un gris-bleu métallique. L'aspect effrayant de son regard s'est renforcé lorsqu'il a perdu son oeil gauche lors d'un sombre, très sombre épisode de sa jeunesse. Ce qui fait qu'il en a "perdu" l'usage. Il porte la plupart du temp un eyepatch pour cacher sa pupille laiteuse. (Il en a plusieurs qu'il aime assortir avec le reste de sa tenue.)
Ceux qui le connaissent verront deux grandes facettes physique dans ce petit homme d'un mètre soixante-trois et de 45 kilos tout mouillé, tout habillé avec la montre à gousset.
Hizu L'exentrique & L'autre Hizu. Celui qui fait peur, celui qui montre son oeil aux enfants pour les faire crier, celui qui a un regard de fou et des pulsions digne d'un Monstre...

« AND NOW, SURVIVE. »

Armes: Seringues, drogues soporifiques, cutter
Types de pouvoirs: Peut contrôler et entrer dans les rêves des gens.

Techniques de combats et Pouvoirs:
Pas de technique particulière, Hizu Letter ne se bat que très peu. Sinon, il bien aime utiliser ses accesoires et taper fort comme il peu du mieux qu'il peux. Etant plutôt souple, il sais faire de jolis coup-de-pied retournés (01:32) et de chouettes impulsions (00:48) , mais ils les utilisent plus souvent pour faire le clown que pour réellement faire mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://suiren-crimson.skyblog.fr

Le Monstre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Monstre de la nouvelle map (Ascadia)» Question monstre !» Seaux, rateaux & monstre. [Orange Town, Rang C, Chasseur de Prime, Elimination monstrueuse]» Le Mini-jeu : Comment élever un monstre» [Mission] Maman, ya un monstre sous mon lit !
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Whisper Land :: Zone Hors Rp :: Corbeille-